Vous modifiez les données pour les adapter à votre récit.

C’est une contradiction à dire…

"Comme si le corps avait une méthode réelle de mesure des calories."

quand tu as dit précédemment…

"Une diminution de 40% des calories consommées se traduit par une baisse de 40% du métabolisme de base."

Mais commençons par regarder votre heure de marche / jogging modérée, 3 fois par semaine.

Vous dites que cela ne brûle que 100 à 200 calories. Étant donné qu’une personne moyenne brûle 100 calories par kilomètre, on dit que l’on ne s’élève qu’à un kilomètre, ou au plus deux, si la marche / la course à pied est modérée pendant une heure. C'est ridicule.

La plupart des gens marchent à un rythme de 3 km / h. Cela les met donc à 300 calories. Vous dites que les gens marchent / font du jogging à un rythme modéré. Cela pourrait facilement amener une personne de plus de 4 miles à marcher et aucun problème pour frapper 5 miles de jogging. Nous cherchions maintenant 400 à 500 calories en plus par jour. C’est au moins deux fois le montant demandé. Si je corrige les données pour aller plus loin, je dirais que cela représente 500% plus de calories que ce que vous déclarez. Et c’est modeste. Ces calories s’additionnent. Il n’est donc pas prudent de dire que l’effet de l’exercice peut être ignoré.

Cela est encore plus évident lorsque vous examinez le taux de gain de poids des personnes. C’est un processus lent. Selon la CDC, les gens gagnent 1 à 2 livres par an de 20 à 50 ans. (https://www.cdc.gov/nchs/data/series/sr_11/sr11_252.pdf)

La baisse du taux de BMR que vous mentionnez est précisément la raison pour laquelle l'exercice compte. Particulièrement l'entraînement en force.

L’exercice seul ne contribuera à aucun changement significatif. Cependant, lorsqu'ils sont associés à un régime alimentaire approprié, les deux travaillent en synergie.

Rester actif signifie que les calories ne doivent pas chuter radicalement.

Je ne sais pas qui recommanderait une réduction de 40% du nombre de calories provenant du taux de BMR.

Pour les personnes en bonne santé, les sucres, les céréales raffinées et la pointe de l’insuline ne sont pas un problème. La quantité d'insuline produite est liée à la quantité de nourriture consommée. L'exercice régulier aide à contrôler les niveaux d'insuline. Une autre raison de ne pas rejeter votre heure de marche.

Les aliments à indice glycémique inférieur augmentent encore l'insuline. La protéine est également un puissant stimulateur de l'insuline. (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9356547) Cela devient plus évident lorsque trop de calories sont consommées.

Lorsque l'on tient compte des protéines et des calories, la perte de poids est égale pour les régimes faibles en glucides et en gras. Seulement deux des nombreuses études… https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT00846040

https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT01967563

Le problème des aliments transformés est qu’ils sont conçus pour être agréables, ce qui facilite la surconsommation de calories. Beaucoup de calories sont contenues dans les glucides raffinés. C'est le véritable problème. Pas d'insuline.

Ne vous inquiétez pas des glucides. Trouvez un régime qui fonctionne pour vous. Celui qui est bien équilibré, rassasiant et durable.

Bien que vous ayez raison, votre corps ne peut pas mesurer les calories, cela ne rend pas le modèle CICO sauf si. Une calorie est une unité de mesure (chaleur). Le corps ne comprend pas les wats, mais il est facile de déterminer le nombre de wats produits par classe de spin.

Je vois que vous avez besoin d’une leçon rapide sur la relation entre les calories et la perte de poids.

Nous consommons de la nourriture. Il a une valeur calorique qui lui est assignée. Lorsque vous prenez votre première bouchée, le processus de digestion commence. La grande majorité de ces aliments entrent dans votre circulation sanguine sous forme de glucose, d’acides aminés et de triglycérides.

Lorsque le glucose, les acides aminés et les triglycérides sont décomposés pour produire de l'ATP, le sous-produit du processus comprend H2O, CO2 et de l'urée. (L'ATP fournit presque chaque réaction chimique dans votre corps.)

Voici le lien entre les calories et la perte de poids. La production d’ATP n’est pas efficace à 100%. Environ 60% de l'énergie requise pour produire de l'ATP est perdue sous forme de chaleur. Donc, si vous mesurez la chaleur dissipée pendant une activité ou une quantité de temps allouée, vous savez combien de calories ont été brûlées.

Étant donné que la masse des macronutriments contenus dans un aliment ou dans les tissus de votre corps est associée à la production d'ATP, et que l'utilisation de l'ATP est associée à la production de chaleur, la différence entre consommation et dépense d'énergie fournit un excellent indicateur indirect des variations de masse.

Le bilan énergétique est le principal déterminant des modifications de la masse corporelle. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28765272